Entre Alice Springs et Perth

Après presque 4 mois passés à Alice Springs, à travailler dans la galerie d’art aborigène auprès des artistes, il était temps pour nous de reprendre la route afin de finir le tour de ce pays immense et de vérifier les clichés manquants !

Nous avons pris la route, le 18 février matin pour plus de 3600km afin de relier Alice Springs à Perth, capitale de l’état d’Australie-Occidentale ou Western Australia.
Au départ d’Alice, comme fréquemment, un grand ciel bleu nous montre la voie. Même avec la climatisation, le soleil tape à travers les vitres et vous donne chaud dès 8h du matin … la route promet d’être longue avant la première étape !

Nous quittons Alice avec quelques avertissements sur la route «Road train – 53.5m», «Drowsy drivers die» (les conducteurs fatigués meurent) et la fameux roadsign avec le kangourou nous invitant à faire attention à la faune sauvage. Les distances entre les villes sont si grandes que les australiens et surtout le gouvernement prend un soin particulier à prévenir les conducteurs des dangers qui les attendent. Aussi, vous verrez régulièrement des panneaux vous rappelant de faire des pauses (certaines villes proposent d’ailleurs un café gratuit aux conducteurs), ou à porter une attention particulière à ne pas renverser une chèvre ou une vache errant dans sa pâture non clôturée … au milieu de laquelle passe la route que vous empruntez !

Nous voilà donc en route, direction le Sud avec pour objectif Woomera, une «road house» située à environ 1100 km. La route est longue d’autant que nous ne dépassons pas les 100km/h histoire d’économiser quelques dollars sur la route (l’essence est véritablement hors de prix entre les villes). Nous traversons Coober Pedy où ne faisons une halte rapide puis, après avoir roulé de nuit, nous arrivons à destination. Tous les australiens vous déconseilleront de rouler par nuit et ils n’ont pas tort. Les animaux sortent de nuit et les routes sont bordées de kangourous, de vaches et autres animaux locaux. Il faut donc être très prudent et faire attention au moindre mouvement sur le bord de la route. Les road trains représentent également un danger puisqu’ils éblouissent avec leurs feux et ne s’arrêtent pas pour les animaux … le pare-buffle situé à l’avant s’occupe de libérer le passage mais peut également projeter la pauvre bête sur votre voiture.

Au réveil du deuxième jour, la météo est bien différente de celle d’Alice … 15° au réveil et un ciel gris qui nous suivra quasiment le reste du trajet. Autant dire qu’après 4 mois dans le désert, ça caille ! Nous repartons pour un peu plus de 700km. Nous rattrapons rapidement Port Augusta et la mer qui m’avait tant manqué à Alice, puis nous la quittons quasiment aussitôt pour une plaine verdoyante jusqu’à Cactus Beach. Nous arrivons de jour au camping situé à une vingtaine de km de la route principale. Le chemin pour y accéder semble avoir été fait la semaine passée par un bulldozer mais à l’arrivée, une plage magnifique nous attend.

Le lendemain, réveil de bonne heure et petit déjeuner à la plage; l’objectif du jour est de 1100km avec la traversée de quelques parcs nationaux. Le premier est «Nullarbor» qui signifie «aucun arbre» et sans surprise, c’est une plaine immense et plate, sans arbre et sans le moindre signe de vie pour nous distraire sur la route ! Nous avons juste eu la chance de croiser 3 dingos sauvages qui se disputaient une carcasse avec quelques aigles … et aussi quelques cyclistes assez fou pour rallier Adelaide à Perth parfois en solitaire. Nous avons ensuite traverser la frontière entre le South et le Western Australia pour emprunter la ligne droite la plus longue d’Australie : au programme 145km de ligne droite avec, vous l’aurez deviné, la route à perte de vue. Et puis soudainement, alors que vous venez à peine de vous habituer à cette longue monotonie, un virage surgis sur la gauche et vous propulse dans le total opposé de Nullarbor : Woodland ! C’est une espèce de forêt au milieu de laquelle une route aurait été tracée et vous voilà au beau milieu pour le reste du voyage. Une fois n’est pas coutume, nous sommes arrivés à Norseman de nuit et nous avons dormi comme des loirs.

Le dernier jour s’est passé calmement. Nous étions en avance sur le programme et nous en avons profité pour apprécier les derniers kilomètres et discuter avec les locaux au fur et à mesure de nos haltes … ah on ne vous a pas encore dit ? Les australiens engagent la conversation partout, au restaurant, à la station essence, sur les parkings et il suffit d’un regard pour une bonne demi-heure de chin wag enfin de parlottes quoi ! Et voilà, après une petite journée de route, nous sommes enfin arrivés à Perth que vous découvrirez bientôt ;).

Pensez à liker notre page Facebook :

Et partagez cet article :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>